image 9 months in, 9 months out

Le temps passe à une vitesse folle !

Il y a 18 mois, je commençais une nouvelle vie, sans m’en rendre compte ! Je ne vous ai pas beaucoup parlé de ma grossesse, à part sur Instagram où je vous dévoilais mon état de fatigue, mon amour et mon impatience à travers mes photos de babybump. Il en est de même pour ma vie de maman. Je ne sais pas si c’est de la pudeur, ou si je ne voulais tout simplement pas vous spammer ici, mais aujourd’hui, j’ai bien envie de vous raconter tout cela

Ma grossesse : épuisante et idyllique

Je dis idyllique, non pas parce que je l’ai ressenti comme ça, mais parce que je suis consciente qu’une grossesse se passe rarement aussi bien (dans mon entourage en tout cas). Je n’ai pas pris trop de poids, je n’ai pas subi trop de maux de grossesse, … Mais n’empêche que c’est dur, d’autant plus qu’on a toutes en tête l’image d’une grossesse épanouissante où on continue à vivre normalement, c’est juste qu’on a un gros ventre. Le tabou de la grossesse (et de l’accouchement), j’vous jure !

évoution babybump

On repasse tout ça en vitesse ?

  • 1er trimestre : un peu dur, j’ai eu comme une bonne gueule de bois pendant 3 mois !
  • 2ème trimestre : une super forme, mais je commence à avoir beaucoup de contractions, et je prends beaucoup de poids d’un coup (il faut dire que j’avais très faim) ! J’ai du mal à m’habiller, j’ai l’impression que tout le monde me regarde en pensant « c’est bizarre, elle est pas très grosse, mais elle a un sale bide à bière ».
  • 3ème trimestre : je fatigue, je contracte toujours beaucoup, je n’arrive plus à faire mes lacets (heureusement, j’ai mes super baskets à scratch). J’en ai marre et je rêve d’accoucher avec 3 semaines d’avance (pour avoir un bébé pas trop gros, et refaire mes lacets au plus vite). Mais j’adore mon ventre, je passe mon temps à le regarder, et à le caresser. J’angoisse beaucoup parce que nous habitons dans un studio trop chargé en meuble dans lequel nos affaires ne passent pas. Par chance nous trouvons un petit 2 pièces 3 semaines avant l’accouchement. Le soulagement ! Nous bougeons encore pas mal, comme depuis le début de la grossesse, c’est top !
  • L’accouchement : je vous passe les détails, mais en gros, je perds les eaux et 12 heures après Léonie est dans mes bras. Après avoir pleuré de bonheur et de soulagement, je me dis « c’était dur, mais je pourrais le refaire ».

Léonie dans notre vie : fatigue et shoot de bonheur

Encore une fois, on a de la chance, un bébé cool, peu de pleurs qu’on ne comprend pas, pas de colique, reflux ou autre. De mon côté, je men sors pas trop mal, je perds mes kilos rapidement, pas de baby-blues, j’arrive à « prêter » mon bébé (oui, parce que j’avais peur du contraire), je ne suis pas trop stressée. Le plus dur, ce sont l’allaitement et les suites de couches douloureuses (Tabou de l’accouchement, bonjour !). Je ne m’étalerais pas ici, ça mériterait probablement un article complet sur le sujet.

  • 1er mois : je dors très peu, mais bizarrement je tiens super bien le coup. Les prouesses du corps humain ! L’allaitement est chaotique, avec Léonie, on ne se trouve pas, je redoute chaque nouvelle tétée, et ne supporte plus le tire-lait, je produis de moins en moins. Je me donne jusqu’à la fin du mois et j’abandonne. Je revis (et retrouve une poitrine qui rentre dans un soutien-gorge). A part ça, Léonie est géniale, elle pleure peu, mange bien, dort pas si mal. Dès qu’on la couche, elle me manque.
  • 2-6 mois : mais ce bébé a des joues énormes ! Elle mange beaucoup, et commence à devenir un bon gros bébé, vraiment l’alimentation ce sera pas son problème. On redécouvre les vraies nuits, on commence la crèche, ça se passe trop bien. Quelques épisodes compliqués avec les dents, les rhumes, les otites mais dans l’ensemble ça va. On recommence à sortir, souvent avec Léonie. Elle est vraiment cool cette petite.
  • 6-9 mois : notre grand bébé évolue à une vitesse folle ! On rampe, on papote, on se marre. Elle est encore assez facile à vivre, mais il paraît que c’est la fameuse crise des 8 mois, l’angoisse de la séparation. Dur de la coucher, ou de la laisser seule le temps de prendre une douche. Ça devient de plus en plus compliqué de sortir avec un bébé. Nous commençons à ressentir le besoin de bouger sans Léonie, et de nous retrouver tous les deux. Il va falloir trouver une baby-sitter (et prévoir un bon  budget sortie).
    Je ne parle pas de l’harmonie vie pro/perso, puisque je travaille à la maison et que le Mâle peut se permettre une certaine flexibilité dans son boulot. Comme tout le monde, il y a des jours plus fatigants que d’autres !

Je ne sais pas à quel moment je suis réellement devenue maman, j’ai parfois encore du mal à réaliser, et il m’arrive même de l’oublier (et même que ça fait du bien) ! Ce qui est sûr, c’est que Léonie sera mon bébé, à 9 mois comme à 10, 20 ou 50 ans !

Bravo à toi si tu es arrivé jusqu’ici ! Ce n’est pas évident de condenser tout ça, mais quel bonheur de revenir sur ces 18 mois, j’espère que ça vous plaira que je me raconte un peu ici. Il y aurait encore plein de choses à dire (je ne parle pas d’éducation, par exemple), mais si vous en avez envie, mettez en commentaires des questions, suggestions, opinions, témoignages, ce sera l’occasion de discuter, ou bien de travailler sur un nouvel article.

Publicités

8 commentaires

  1. Merci ma Valentoune pour ce bel article, intime et tout doux. J’ai hâte de lire la suite et sur un sujet qui me/nous tracasse : comment tu vis ton couple quand une 3 ème personne débarque 😉 et aussi les suites de couches douloureuses car personne n’en parle jamais !

    • Contente que mon récit te plaise ma bidouilleuse !!
      Pour la vie à 2 quand on est 3, on tâtonne encore beaucoup, mais on s’essaye à de nouvelles habitudes. Quand on sera rodés, je pourrais partager quelques astuces 🙂
      Pour les suites de couches, on en parle peu parce que avant ça, on a souvent peur de l’accouchement, et quand on y est passée, on veut pas faire peur à nos copines, et par la suite, on oublie. J’essaie de ne pas favoriser ce tabou en racontant mon histoire. Pour le blog, mon expérience ne serais pas suffisante je pense, il faudrait que je réfléchisse à un format avec des témoignages ou d’autres articles de bloggeuses.
      Si d’ici là tu en ressens le besoin, on pourra toujours trouver une occasion pour en parler 🙂

  2. C’est sympa de partager ton expérience et même si c’est bref, le principal est dit. Et comme cela doit être agréable d’avoir un enfant aussi calme; Je garde les enfants de ma meilleure amie en ce moment, et je n’ai pas à me plaindre, ils sont trop mimi !!

    • Merci beaucoup !!
      Oui c’est vraiment cool d’avoir un bébé aussi facile ! Et j’ai aussi la chance d’avoir un conjoint assez dispo malgré un boulot prenant, et ça aide pas mal (du coup j’admire les parents seuls, ou ceux dont qui ont des emplois compliqués à associer avec la vie de parents !).

  3. Très sympa cet article 🙂 Vue de l’extérieur c’est vrai que ta grossesse parait idyllique, tu pique niquais avec nous quelques jours avant d’accoucher! Gros bisous à la petite-grande Léonie 🙂

  4. Que le temps passe vite … je nous vois encore dans ce bar à Bastille, toi m’annonçant ta grossesse si heureuse et emballée et moi tellement émue et contente pour toi.
    Vous en avez fait du chemin tous les 3, et Léonie qui est si cool (comme tu le dis tout le temps), ça reflète juste à la perfection le fait que ça marche bien entre vous, dans votre vie et que vous aussi vous êtes des gens très cool !
    Et moi, je suis curieuse et intéressé par tous les détails (même les plus sordides) sur le grossesse, l’accouchement, le post-accouchement, etc.

    Pleins bisous à vous 3

Un petit mot, une remarque, une question ? N'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s