image Veste hors saison

Je vous l’accorde je suis un poil à côté de la plaque, très en retard ou très en avance (comme si je pouvais être aussi prévoyante !), mais cette veste j’en rêvais depuis des lustres ! J’ai commandé mon tissu à la fin de l’hiver, je l’ai cousue au cours des 3 dernières semaines, et je ne pourrais pas la porter avant le mois d’Octobre…

Mais elle envoie du pâté, non ?

S-veste shérif (19)

Bon pour la petite histoire j’ai craqué sur la version de Ludivineem avec son sublime velours rose, puis cette hiver j’ai vu mon frère avec une veste dans le même style mais avec une doublure effet peau de mouton, je voulais tout pareil ! J’ai longtemps hésité sur la couleur, la taille des côtes, et puis chaque fois que j’étais prête à commander, je me ravisais par trouille d’avoir pris une couleur trop cheulou (j’avais vu un vert de folie, mais j’ai pas osé…), ou bien de tout louper, ou bien il n’y avait plus assez des tissus que je voulais, … bref, et un jour j’ai fini par me décider, et c’était pas une mauvaise idée !

Pour le patron, j’allais partir sur le même que Ludivine, mais il était un peu plus cher que les autres patrons, il n’était pas en français, j’avais pas trop envie de me foirer sur une erreur de vocabulaire. Et impossible de me rappeler qui, mais au détour d’une conversation Instagram, on a attiré mon attention sur un patron similaire, dessiné par une française (que je suivais depuis un moment) : Damn Good Caramel (allez faire un tour dans son univers, elle fait de la maroquinerie, des pompes, et plus elle joue dans un groupe, elle est au summum de la coolitude).

Points techniques :

  • C’est un gros projet, pas insurmontable, mais il y a beaucoup de pièces, des poches passepoilées, à rabat, beaucoup de surpiqûres, …  Je me suis rajouté une belle difficulté avec la doublure, pas tellement pour l’aspect technique mais pour le temps et les épaisseurs.
  • Ma première erreur fut de ne pas respecter les marges de couture, je suis vraiment nulle à ça (oui, c’est naze comme excuse), mais j’ai réussi à rattraper le coup par la suite. J’ai dû recouper mes poches supérieur qui étaient trop petites, et tiré un peu sur le tissu pour que les pièces s’assemblent avant de me taper sur les doigts pour respecter la marge prévue dans la découpe.
  • Pour tout le reste, les explications sont claires, avec un peu de concentration, on s’en sort sans souci.
  • La doublure, je l’ai coupée après avoir assemblé les différentes pièces composant les devant, dos et manches, je m’en suis servi comme patron, même si ce n’était pas hyper précis. Pour les manches j’ai improvisé un matelassage rapide avec un coton et de la ouate molletonnée (j’avais peur que la moumoute fasse trop gros (merci à ma copine Julie, de m’avoir laissée examiner sa veste pour en arriver là 😉 ).
  • Petit problème au niveau des manches, au moment de faire le pli de la fente, je n’avais pas assez de marge, je n’ai pas compris pourquoi, mais j’ai ajouté un biais pour pouvoir superposer mes deux côtés. Mes poignets sont un peu larges tout de même, j’ai dû louper un détails…
  • Petit regret, je trouve mes manches un poil courtes, je les rallonge toujours comme je suis plutôt grande; et malheureusement cette fois, j’étais tellement concentrée sur le respect des étapes que j’ai oublié d’ajouter 2 petits cm. Si c’est trop gênant cet hiver, je peux encore refaire cette partie, ou la remplacer par un bord-côte (ce qui pourrait être cool aussi !).
  • Mes deux grosses déceptions sont les boutonnières et mon point bourdon fixant les poches passepoilées. Ma machine ne supporte malheureusement pas les épaisseurs pour les boutonnières automatiques, j’ai donc dû les faire manuellement, et c’est vraiment un exercice compliqué ! Hyper frustrant de se démener pour avoir de belles finitions est être moyen sur la dernière étape ! Pour le point bourdon, j’ai juste remarqué qu’il ne prenait pas bien la poche, après avoir terminé toute la doublure et la pose de la ceinture… J’ai rattrapé à la main, ça tient mais beaucoup moins propre que le point à la machine.
  • Le détail con : en faisant la boutonnière d’un des poignets, j’ai réussi à inverser le sens de superposition… ça se refait sans problème, mais bon, quand tu penses avoir terminé et que tu dois encore reprendre un détail, fiou ! Laborieux !

Je vous laisse quelques photos plus en détails, et l’envers de la veste, pas ultra esthétique, mais au moins vous pouvez voir comment j’ai fait ça.

Je ne vous cache pas que cette veste m’a coûté plus cher que de l’acheter toute faite (on en trouve à partir de 40 euros, et j’en ai eu pour environ 70 euros de matos). D’où mes frustrations pour les détails pas aussi parfaits que ce que j’espérais. Mais le résultat est quand même assez cool, et même que maintenant mon mec en veux une ! Et de mon côté, avec l’attente avant de pouvoir la mettre, j’en referais bien une autre plus légère (Un projet qui aboutirait probablement en décembre).

Alors, tu te lances ?

Détails : 

  • Patron Veste Shérif – Damn Good Caramel
  • Tissus velours et moumoute – Ma petite mercerie
    Coton et ouate molletonnée de mon stock
  • Boutons – Mercerie Fils et Merveilles (à Anthony)

2 commentaires

Un petit mot, une remarque, une question ? N'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s